Confusion sur le Jugement?

« Mon peuple est détruit, parce qu’il lui manque la connaissance. Puisque tu as rejeté la connaissance, Je te rejetterai… » Osée 4:6

« N’est-ce pas ceux du dedans que vous avez à juger? » – 1 Cor. 5:12

« Quelqu’un de vous, lorsqu’il a un différend avec un autre, ose-t-il plaider devant les injustes, et non devant les saints?

Ne savez-vous pas que les saints jugeront le monde? Et si c’est par vous que le monde est jugé, êtes-vous indignes de rendre les moindres jugements?
Ne savez-vous pas que nous jugerons les anges? Et nous ne jugerions pas, à plus forte raison, les choses de cette vie?
Quand donc vous avez des différends pour les choses de cette vie, ce sont des gens dont l’Église ne fait aucun cas que vous prenez pour juges!
Je le dis à votre honte. Ainsi il n’y a parmi vous pas un seul homme sage qui puisse prononcer entre ses frères.
Mais un frère plaide contre un frère, et cela devant des infidèles » – 1Co 6:1-6

Aujourd’hui dans l’église il y a souvent un manque important de jugement dans deux sens.  1) Un manque de jugement biblique, sain et juste entre le bien et le mal et aussi 2) un manque de jugement à l’intérieure des églises face à des événements qui se passent entre frères.

Le manque de jugement est déplorable parfois. Tel la situation dont Paul fait référence en 1 Corinthiens cité ci-dessus. On dirait que beaucoup de chrétien moderne ne savent pas bien juger, et parfois ni quand il le faut et qu’il ne faut pas. Beaucoup de confusion existe sur la question du jugement.

En ce qui concerne les chicanes dans l’église entre frères, parfois personne ne juge les cas et les gens impliqués se sentent mal servit et même obligé d’aller devant les courts du monde pour avoir un règlement de leur cause, encore tel que Paul décrit la situation vécu à Corinthe et qui existe encore de nos jours.

Je vois le manque de compréhension dans ce sujet souvent et j’en pleur et j’en gémis, car un manque de bon jugement peut mener à des conséquences irréparables. Quand les gens dans l’église de Dieu font des jugements est-ce qu’ils se basent sur la parole de Dieu? Bien souvent la réponse est malheureusement non.  Beaucoup vont  se baser sur leurs sentiments, leurs émotions, sur leurs idées personnelles et très souvent même sur l’opinion populaire du monde.

Mais le pire de tout cela, c’est quand ces mêmes gens voient quelqu’un d’autre tenter de faire un bon jugement ils se mettent à mal le juger on lui disant, « Tu juges! ».  On fini avec plein de monde qui s’accuse mutuellement de se juger. Et cela on soit est un jugement!

Beaucoup crient, « On me juge, on me juge, c’est pas correct! » Et là ils se mettent eux-même à mal juger ceux qui les ont jugé! Duh! Quelle confusion!

Or, la question n’est pas vraiment, « Est-ce que tu me juge? » Mais plutôt, « Est-ce que tu me juge bien ou mal? » Car, on ne peut pas ne pas juger dans ce sens-là.

J’entends dire par exemple, « O mais il ne faut pas juger! On doit tout simplement aimer tout le monde et prier. »

Chapitre et verset?

Ah, là on entend cité bien sur, Mathieu 7:1 etc..

« Ne jugez point, afin que vous ne soyez point jugés. »

Oui c’est évidemment très bien ça, mais ce n’est pas juste cela que Jésus a dit, car il y a bien d’autres versets qui nous disent de juger.

Certes, on doit aimer et prier et c’est le principal.  Mais, il y a bien des cas où il faut s’impliquer et parler aussi et dire la vérité aux gens qui font des choses mal, protéger l’innocent, rendre justice, prendre des décisions dans les problèmes etc.

On comprend bien l’idée de « ne pas se mêler des affaires des autres », c’est bien mais cela va seulement jusqu’à un certain point.

Exemple:  Aujourd’hui c’est rendu que quelqu’un peut se faire battre et même poignardé à mort en plein jour devant plusieurs personnes sans que personnes n’intervienne.  On en connaît des tas d’histoire comme ça.

Est-ce comme ça que Jésus voulait qu’on arrête de juger? Pensez-y, en choisissant de ne pas réagir pour aider quelqu’un un jugement a déjà était fait dans le coeur de celui qui témoigne une telle scène.  Il a jugé inutile, pas la peine… ou qu’importe, d’intervenir.

Est-ce biblique? Non pas du tout. Alors, qu’est-ce qui cause cette confusion sur le sujet du jugement?

C’est souvent causées par 1) de mauvais enseignements ou 2) un manque d’instruction – dans l’église sur le sujet.

Aujourd’hui on entend des erreurs à ce sujet répétées partout dans les églises – y compris dans le pastorale parfois.  Parfois les dirigeants ne veulent plus prononcer de jugement de peur de faire un péché contre les paroles de Jésus par crainte de « blesser » quelqu’un.

Si la vérité blesse c’est parce qu’il le faut! Est-ce qu’on doit utiliser la vérité pour blesser? Non, certes. Mais la vérité va blesser parfois, veut veut pas.

Pensez-y.  Est-ce que Christ a fermé sa bouche sur la vérité de peur de blesser quelqu’un? Même une seule fois? Non. Même pas ses propres disciples.

Exemple:

« Mais Jésus, se retournant, dit à Pierre: Arrière de moi, Satan! tu m’es en scandale; car tes pensées ne sont pas les pensées de Dieu, mais celles des hommes. » – Mat 16:23 

Est-ce que Jésus s’est dit, « Bon il ne faudrait pas que lui dise cela car ça va le blesser ben gros. »?  Non, il lui a dit la vérité qu’il fallait que Pierre entend à cette occasion.  Oui, d’autres fois il ne disait rien, il n’était pas là pour souligner toute faute.  Et nous aussi il y a bien des fautes qu’il ne faut pas commenter.  Genre c’est pas de nos affaires, ou c’est pas le bon moment. Question de sagesse et du « cas par cas ».

Par exemple, est-ce le dimanche matin devant tout le monde que je doit me lever pour souligner toutes les fautes des autres que j’ai vu durant la semaine? Certes que non! Étiquette, sagesse, politesse sont tous également des attributs de l’amour.

Cependant, posez-vous la question: Comment s’est sentit Pierre après cette réprimande acerbe? Comment est-ce que vous auriez pris ça? Je sais que moi, un tel reproche m’aurait mis à terre bien vite! Alors sagesse oblige tout de même.

Donc par rapport au jugement de Mat. 7, posez-vous ces questions par exemple:

Paul, dans le contexte Corinthien, a-t-il fait une gaffe quand il a jugé l’homme en question qui avait couché avec sa belle-mère et lui a même « livré à Satan »?
Paul aurait péché contre la parole de Christ quand il a prononcé un jugement grave sur le méchant sorcier dans les Actes?
Est-ce que Pierre était en erreur par rapport au commandement de ne pas juger, lorsqu’il a dit à Simon le sorcier, « Que ton argent périsse avec toi, puisque tu as cru que le don de Dieu s’acquérait à prix d’argent!« ? (Actes 8:20)

Bien d’autres exemples pourrait être cité.

Bien apparemment ils n’ont rien fait contre le commandement de Christ (ne pas juger) dans ses situations.  Bon alors pourquoi tant de confusion sur ce sujet? Et c’est quoi la réalité?

La raison pour la confusion est simplement une question de mauvais enseignements ou d’enseignements manquants.

Et donc la réalité c’est quoi? Comment doit-on voir le jugement pour demeurer biblique et doit devant Dieu, tout en exerçant l’amour?

Lorsque notre Seigneur a dit, « Ne jugez point, afin que vous ne soyez point jugés », il ne voulait pas dire, « fermez vos yeux sur le mal, les injustices et ne jugez pas le criminel, le pécheur ou le frère ou soeur que tu vois faire un mal, … » etc.

Que Dieu ne plaise!  Et une chance! Aussi bien de faire semblant de rien voir de mal autour de nous.

Mais c’est souvent comme ça que ce verset se fait traduire dans nos têtes. On dirait que tout jugement est un péché.  C’est faux.  Mais si oui, alors, les apôtres et prophètes étaient les pires des pécheurs !

Jésus voulait dire de ne pas CONDAMNER par de mauvais jugement, les jugements avec orgueil, avec ressentiments; et de toujours se rappeler que nous aussi on a un juge et on sera jugé – tous au tribunal de Christ.

Tout cela est très clair dans le contexte de Mat 7 en plus. Donc, ne jamais interpréter l’écriture hors contexte! Donc il est bon de voir la différence entre condamner et juger.

Ce n’est pas à moi, par exemple, de juger (condamner) un criminel quelconque, mais lorsque je suis accourant des faits, je ne peux pas ne pas ne pas avoir une idée sur le bien ou le mal du crime en question; et c’est là que j’ai déjà fait un jugement dans moi-même.

Jésus a également dit ceci,

« Ne jugez pas selon l’apparence, mais jugez selon la justice » – Jean 7:24

Donc, Jésus s’est contredit? Comment peut -il nous dire de ne pas jugez et ensuite nous dire de bien juger? Regardons quelques réponses.

« L’homme spirituel, au contraire, juge de tout, et il n’est lui-même jugé par personne. » –1Cor. 2:15

On a deux mots grecs à voir, « krino » et anakrino » – tous les deux de la même racine, comme on peut discerner.  L’un c’est un jugement du genre moral et juridique et l’autre et plutôt un discernement.  Il faut comprendre la différence.  Discerner et juger sont très très proche, mais Jésus, en Mat 7,  parlait des jugements mauvais ou égocentrique – genre, où on se croit mieux que la personne qu’on juge ou on ne voit pas nos propres failles.

Maintenant, il faut comprendre qu’il est impossible pour l’être humain de ne pas juger entre le mal et le bien.  Nous sommes des être moraux qui ont une conscience et notre conscience est la loi écrite dans le coeur.  Cette conscience nous oblige, veut veut pas, à faire des jugements d’ordre moral à tous les jours!

Alors comment peut-ton dire que lorsqu’on voit une situation de querelle ou de gros problème entre frères, qu’il ne « faut pas juger »?  Du moins dans le bon sens du mot?   Surtout, comment peut on dire qu’on ne juge pas lorsqu’on juge de façon automatique?  Nous sommes créé à l’image de Dieu avec un sens inné de jugement.

Plus encore.  Dans le texte cité en Corinthien Paul reproche l’église de Corinthe et son leadership de ne PAS AVOIR JUGÉ le cas en question.  Ils se voit donc obliger de leur expliquer que les saints jugeront le monde et les anges, et d’utilisé même un léger sarcasme pour leur demander s’il n’y avait pas une seul homme parmi eux, suffisamment sage, capable de juger un cas que ce soit.

Lorsqu’il y a des cas de querelles, des chicanes, des différends etc. parmi les chrétiens le leadership de l’église, c’est-à-dire le pastorale- doit investiguer le cas et rendre un jugement.  Cela n’est pas optionnel,  ni dépendant de si ça pourrait blesser ou offenser quelqu’un ou non.

Imaginez les dégâts dans la société si les juges de la court criminelle pensaient et agissaient comme ça!? Désastreux! Et voilà justement, l’église est vu trop souvent, présentement dans le monde, comme un désastre de mauvais jugement et de manque de jugement. On l’entend presque chaque jour dans les médias.

Trop souvent notre jugement est mauvais car les gens ne connaissent pas les écritures comme il le faut et souvent nous avons manqué de discernement juste et  mature à cause de notre ignorance des écritures et leur sens.

C’est aussi parfois un aveuglement venant de Satan, car s’il peut empêcher le bon jugement parmi nous il gagne beaucoup de terrain.  Et c’est comme ça parce que les gens comprennent mal Mathieu 7 et d’autres textes.

Il faut voir tous les textes dans leur contexte et dans le contexte global des écritures dans l’ensemble.

Le leadership va parfois ne pas dire la vérité à des gens, de peur de « juger » ou de les blesser.  Mais quand c’est des cas où il faut juger entre mal et bien,  ne pas juger est un mal aux yeux de celui qui a dit,

« Tu n’iras pas après la foule, pour mal faire; et tu ne répondras pas dans un procès en penchant du côté de la foule, pour faire fléchir le jugement.  … » – Exode 23:2,6

Et aussi,

« Vous ne ferez pas d’injustice dans le jugement: tu n’auras pas égard à la personne du pauvre, et tu n’honoreras pas la personne du riche; tu jugeras ton prochain avec justice. »
« Et vous ne ferez pas d’injustice dans le jugement, ni dans la mesure de longueur, ni dans le poids, ni dans la mesure de capacité. » – Lev_19:15,35

Et enfin,

« Tu t’établiras des juges et des magistrats, selon tes tribus, dans toutes tes portes que l’Éternel, ton Dieu, te donnera, pour qu’ils jugent le peuple par un jugement juste. »
« Tu ne feras pas fléchir le jugement; tu ne feras pas acception de personnes; et tu ne recevras pas de présent; car le présent aveugle les yeux des sages et pervertit les paroles des justes. » Deut. 16:18,19 
« …et tu viendras vers les sacrificateurs, les Lévites, et vers le juge qu’il y aura en ces jours-là, et tu rechercheras, et ils te déclareront la sentence du jugement. » – Deut. 17:9 

Il y en a qui vont me répondre, « oui mais c’est l’ancien testament tout ça! Ça compte plus. »    Vraiment? Non.

Car là il s’agit là de lois morales et non sacerdotale, ni uniquement des lois civiles pour la nation d’Israël.  Donc le principe est toujours et à jamais en vigueur, y compris dans l’église.  Nous n’avons pas, sous la nouvelle alliance, un droit de rejeter ou de négliger les principes de base du jugement. Et dans l’église il est clair que ce soit le leadership qui est responsable de juger ainsi que toute l’église dans certains cas.  (voir Mat 18:15-18)

Alors en dernier on va regarder la question de quand-est-ce qu’il faut juger ou pas. La réponse est simple. On doit toujours juger entre bien et mal, entre droit et injuste entre biblique et non-biblique.  La vraie question est plutôt, « Quand on juge, comment doit-on juger? ».  Là, pour l’instant, ce qui a déjà été dit ci-dessus suffit. On doit juger avec justice, avec les écritures bien comprises, avec l’amour de Dieu et avec humilité car seulement le humble qui est éclairé par les écritures et l’Esprit de Dieu peut bien juger.

Le bon jugement, ça s’apprend.  Avec l’expérience, l’instruction dans la connaissance biblique et de bons guides matures en Christ.  Quelqu’un a dit,

« Le bon jugement vient de l’expérience. L’expérience vient du mauvais jugement »

On peut bien rire mais c’est bien souvent la réalité.  Nous faisons tous des mauvais jugements parfois.  Le truc est d’apprendre pour ne pas les répéter.

J’ai hâte de voir tous les, « Tu me juges! » transformés en, « Tu me juges mal!« , et les, « Faut pas juger! » transformés en, « Faut pas mal juger! »
Rien qu’un petit mot fait toute la différence.

Il est temps que le jugement juste revienne à la maison de Dieu pour les choses de la maison de Dieu.  Cela comprend tout ce qui touche la moralité dans l’église y compris dispute entre frères.

Le leadership doit prendre la part de Dieu selon sa parole pour juger un jugement juste dans les cas où un jugement devrait être donné.

Que Dieu restaure le jugement juste et une compréhension juste du jugement parmi nous!

Un commentaire

  1. […] * Bien des gens vont vous accuser de les "juger".  Surtout ceux qui confondent juger et discerner.  Soyez certain que votre réprimande ne soit pas un mauvais jugement ou une mauvaise […]


Comments RSS TrackBack Identifier URI

Laissez un commentaire:

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

  • Générations Héros

  • Fuite de l’Absolu I

    Fuite de l'Absolu
  • Fuite de l’Absolu II

  • Hors du Ghetto

  • Calendrier

    juillet 2012
    L M M J V S D
    « Mai   Sep »
     1
    2345678
    9101112131415
    16171819202122
    23242526272829
    3031  
  •