Le Divorce dans l’Église

Le divorce chez les chrétiens?  C’est de plus en plus commun.  Ce n’est pas du tout un sujet facile. Loin de là, c’est un sujet très délicat et surtout parmi les chrétiens.

D’ailleurs la première remarques à faire dans un tel sujet c’est, « Comment est-ce possible que deux chrétiens se divorce? »  Théoriquement, cela n’a aucun sens.   Même si l’infidélité est impliquée il devrait avoir place à la réconciliation après le pardon et ce même si de tels cas peuvent être long et difficiles.

Mais que dire des cas où il n’y même pas d’adultère, ni rien d’aussi grave?  C’est mal devant l’Éternel, un point c’est tout. Dieu va-t-il pardonner?  Seulement lorsqu’il y a repentance, et tant qu’il n’y a pas d’autre mariage, repentance signifie aussi réconciliation ou du moins des tentatives sérieuses de réparer le couple.

« Que l’homme ne sépare point ce que Dieu a unis ».

 

Le divorce s’appel aussi la répudiation.

Selon les dictionnaires ce mot signifie :
rejet;
refus d’honorer;
désaveu (i.e. désavouer)

Alors répudier quelqu’un est égale à le rejeter, de refuser de l’honorer ou de désavouer quelqu’un, dans ce cas un(e) conjoint(e).

Selon un sondage du « Barna Research Group » sur le divorce parmi les chrétiens en 1999-DEC-21, il y aurait plus de divorce chez eux que chez les athées.  On est rendu aussi bas que ça? Oui.

Variation dans les taux du divorce par religion:

Religion % Divorcés
Juifs 30%
Chrétiens évangéliques 27%
Autres chrétiens 24%
Athées, Agnostiques 21%

Cela représente un sondage Américain; la situation est pire au Québec avec un taux de divorce proche de 50% (le Québec mène le pays en fréquence de divorce)  en générale et autour du même pour les églises et quelques uns disent que c’est maintenant plus élevé dans l’église.

Jésus a prophétisé,

« Alors aussi plusieurs succomberont, et ils se trahiront, se haïront les uns les autres.
Plusieurs faux prophètes s’élèveront, et ils séduiront beaucoup de gens.
Et, parce que l’iniquité se sera accrue, la charité du plus grand nombre se refroidira » – Mat 24:10-12

Et oui, le taux de divorce parmi les « chrétiens » est autant signe de ce qu’il a dit dans Mat 24 comme signes de la fin que tout le reste. Le divorce, dans la plupart des cas, est effectivement une trahison et certainement l’amour refroidit comme de  la cire. Que ce soit une trahison littérale par l’adultère, ou un trahison de ses vœux de mariage, c’est une trahison pareil; c’est de l’infidélité pareil. À l’exception de « la clause d’exception » donnée par Christ lui-même, soit l’infidélité sexuelle (et certainement les choses égales), l’abandon et le bris des vœux de mariage constitue un péché sérieux devant Dieu.

Le divorce est normalement un cas de mépris et même de haine, bien que les gens qui l’instigue ne l’avoueront pas.

Ce sondage dit aussi que 34%  des divorces parmi les chrétiens confessant sont parmi ceux qui sont les plus conservateurs.
C’est révélateur sur le genre de « chrétien » produits de nos jours où on a de plus en plus de misère à voir la différence entre chrétien et païen. Ce n’est pas parce que quelqu’un se dit chrétien qu’il l’est réellement.

Maintenant, pour commencer il faut être clair :
Tout cela est totalement inacceptable dans l’église de Christ, si la bible est prise en compte, puisque Jésus lui-même nous a dit qu’au début du monde le divorce n’était même pas permis. Mat. 19

Quelle est la cause numéro un du divorce?  Est-ce l’adultère? Est-ce violence physique? Est-ce incompatibilité?
Non. En réalité c’est simple, c’est l’égoïsme. Que cette racine fasse pousser des fruits comme « adultère » ou autres, c’est toujours le « je, me, moi » qui se trouve en dessous, qu’importe les symptômes extérieures. C’est le « moi et mon bonheur, mes désirs, mes envies d’abord », « moi et mon bien-être personnel avant les autres » en dessous.

Dieu veut-il que tous soit heureux?

Certes, mais jamais au dépens de sa loi, ses ordonnances, sa volonté ou au dépens des autres.  Le bonheur réel qui dur c’est celui qui vient justement quand on respecte la parole de Dieu et les autres.  C’est automatique.  Plus on est égocentrique plus le bonheur nous fuit.
Le but de Dieu dans la salut n’est pas notre bonheur mais pour qu’on devient à l’image de Christ. Et Christ a dit,

« Heureux les pauvres en esprit, car le royaume des cieux est à eux!
Heureux les affligés, car ils seront consolés!
Heureux les débonnaires, car ils hériteront la terre!
Heureux ceux qui ont faim et soif de la justice, car ils seront rassasiés!
Heureux les miséricordieux, car ils obtiendront miséricorde!
Heureux ceux qui ont le coeur pur, car ils verront Dieu!
Heureux ceux qui procurent la paix, car ils seront appelés fils de Dieu!
Heureux ceux qui sont persécutés pour la justice, car le royaume des cieux est à eux!
Heureux serez-vous, lorsqu’on vous outragera, qu’on vous persécutera et qu’on dira faussement de vous toute sorte de mal, à cause de moi.
Réjouissez-vous et soyez dans l’allégresse, parce que votre récompense sera grande dans les cieux; car c’est ainsi qu’on a persécuté les prophètes qui ont été avant vous. »

Drôlement différent du point de vue des hommes sur le bonheur!!

Bien sur il y a des causes de divorce claires, parfois légitimes tels adultère ou violence physique etc., mais en générale c’est tout simple l’égocentrisme.

C’est la description courte de la société « fast food » tout craché ça.  Une société qui dit, « Je veux ce que je veux quand je le veux sinon … »
C’est malheureusement pareil pour le mariage, et, aux États Unis on voit déjà des mariages temporaires; des mariages à contrat de deux ans, cinq ans etc. où le mariage est automatiquement dissous à la fin du contrat. Pas de divorce officiel juste une dissolution automatique – comme si on n’avais pas été marié.

Combien de temps avant que les « chrétiens » adoptent le même mode, la même abomination?
Selon moi, quelques années.

Le mot chrétien ne signifie plus grand chose de nos jours. N’importe qui qui « croit » que Jésus existe et qu’il est bon se prétend chrétien de nos jours.

Cependant, la bible et Dieu ne change jamais alors regardons un peu ce que la bible dit sur le divorce et sur ses conséquences.

Le fait le plus saillant c’est que Dieu hais littéralement le divorce, c’est indiscutable car il le dit très très clairement lui-même,

« Car je hais la répudiation, Dit l’Éternel, le Dieu d’Israël, car il couvre de violence son vêtement, Dit l’Éternel des armées. Prenez donc garde en votre esprit, Et ne soyez pas infidèles! » Malachi 2:16

Dieu peut-il haïr autre chose que le mal? Que le péché? Ceux qui cherchent à divorcer leur conjoint(e), font donc quelque chose que Dieu hait et qu’il méprise, ainsi que la personne qui le fait (voir ci-dessous).  C’est grave et ne doit donc pas être entrpris que pour les bonnes raisons.

Le divorce selon Jésus a été accepté temporairement selon la loi de Moïse, mais principalement parce que Dieu connaissait la dureté – l’égoïsme – du cœur humain, tel que Jésus a dit,

« Il leur répondit: C’est à cause de la dureté de votre coeur que Moïse vous a permis de répudier vos femmes; au commencement, il n’en était pas ainsi. » -Mat 19:8

Paul en écrivant à l’église de Corinthe dit de façon indiscutable,

« A ceux qui sont mariés, j’ordonne, non pas moi, mais le Seigneur, que la femme ne se sépare point de son mari (si elle est séparée, qu’elle demeure sans se marier ou qu’elle se réconcilie avec son mari), et que le mari ne répudie point sa femme. »    – 1 Cor. 7:10,11

Est-ce que c’est comme cela que l’église moderne fonctionne?  Malheureusement non, presque pas du tout.  Nous, on accepte le divorce pour n’importe quelle raison ou même sans raison!

Un simple, « Je t’aime plus« ,  suffit maintenant.  Pire c’est que presque n’importe quel petit problème peut être vu comme une raison valable pour se séparer et se divorcer de nos jours.  Les avocats vivre littéralement sur la loi du divorce aujourd’hui.

C’est honteux. Ceux qui disent à leur conjoint, « Je ne t’aime plus » sont honteux aussi.
Comment ça « je t’aime plus »?  C’est comme si l’amour conjugal était optionnel ou sans importance. Mais, ce n’est pas du tout ni optionnel ni sans importance aux yeux du Créateur.

Cette phrase, si communément entendue des personnes qui veulent tout simplement rejeter leur conjoint(e) pour des raisons mineures ou pour aucune raison, n’est qu’une confession de péché, car l’amour conjugale n’est pas une option mais un commandement. C’est autant un commandement que « tu ne fera point de meurtre » ou « tu ne commettras point d’adultère ».

Selon le texte de Paul, l’abandon n’est pas acceptable aux yeux du Seigneur (sauf pour des causes graves et puis encore!) , un point c’est tout. Mais lorsqu’un abandon a déjà eu lieu les instructions demeurent très claires et très simples – réconciliation ou célibat. Bien sur, dans le mesure du possible, la réconciliation est recommandée.

Alors, il est un devoir devant Dieu d’aimer notre conjoint(e).  Ce n’est pas une option.

L’amour est premièrement un choix, selon la bible, et non seulement des sentiments et des « feelings », tel que le monde moderne sans profondeur le voit.

L’amour conjugal mature ressemble beaucoup plus à l’amitié qu’aux sentiments genre « tout feu tout flamme » tel l’amour romantique à ses débuts, et cela est normal!
Aujourd’hui, les vœux de mariage sont vu et pratiqué comme s’ils étaient des options à prendre ou à laisser pour à peu près n’importe quelle raison (excuse pour égoïsme et nombrilisme) qui nous semble bonne.  Les vœux sont de

venus, eux aussi, pas des vœux solennels mais des beaux mots à dire pour suivre la tradition ou pour bien paraître.  Les voeux sont devenus plutôt des beaux souhaits avec bien des réserves et portes de sortie de toute espèce!

Contexte des paroles bibliques

Lorsque Jésus Christ nous parlait de mariage et du divorce, il parlait dans un contexte où grand nombre de mariages était arrangés d’avance par les parents des deux époux.  Et c’est dans ce contexte, si bien différent que celui de nos jours où les gens sont libres de choisir leurs partenaire de vie, que Christ a donné son énoncé sur le divorce et l’adultère! C’est également dans un contexte d’esclavage en plus, où bien des abus ont du se passé, que Christ a prononcé ses paroles.

Alors nous, de nos jours, c’est nous-même qui ont la liberté de choisir notre partenaire et nous jurons volontairement, devant Dieu et devant les hommes, d’aimer jusqu’à la mort, et qu’on ne le fait pas!? Honte à notre génération! « Génération méchante et adultère », comme disait Jésus si souvent quand il voyait le mal et la dureté de cœur autour de lui.

Maintenant une question pertinente importante:
Est-ce qu’on peut forcer quelqu’un, même un conjoint(e), à nous aimer? Que ce soit en citant les écritures ou en donnons des raisons, aussi bonnes soit-elles?

Non. Dieu ne forcera pas quelqu’un à t’aimer, même si cette personne t’a juré amour et fidélité jusqu’à la mort et même si c’est clairement leur obligation selon la bible.

Le problème c’est eux et non Dieu.  Il ne le ferait pas. Pas plus que Dieu force les gens à l’aimer lui-même.  Amour forcé égale pas d’amour réel.

Cependant, lorsqu’il y a refus d’aimer quand nous sommes sous une obligation biblique et morale de le faire, il y a toujours des conséquences graves, et sur la personne rejetée, et encore pire sur la personne refusant d’aimer. Les conséquences s’étendent aussi sur la famille, les amis, et même sur tout l’entourage des ces personnes!

Dans l’Ecclésiaste 9:18 on lit, « un seul pécheur détruit beaucoup de bien » et la répudiation sans cause adéquate est tout un péché qui détruit beaucoup de bien, d’amitiés, de relations, d’espoir, d’amour etc.!

Lorsqu’il y a refus d’aimer, la personne qui refuse a un problème spirituel, moral et psychologique probablement basé sur son manque de pardon ou manque de compréhension etc.  Généralement cela est suite à des blessures reçues, qui ne sont pas réglées (guéris) ni pardonnées.  Le manque de pardon crée des épaves dans la vie en grand nombres car un refus de pardonner (je ne parle pas d’avoir simplement des difficultés à pardonner) est toujours accompagné de dommages à l’intérieure de la personne qui refuse de pardonner.

L’amour vrai

L’amour vrai n’est pas un simple sentiment, bien que normalement accompagné de sentiments clairs.  L’amour réel de base est un choix pour le bien être d’autrui et dans ce cas pour le bien être de notre conjoint(e).

Dans le mariage ce n’est pas une option à prendre ou à laisser. Oui, parfois dans un couple, chrétien ou pas, les sentiments d’amour peuvent variés et cela est normal étant donné la nature des sentiments humains qui sont si fragiles et si changeables.  Quelqu’un a dit, « Le diable joue des symphonies avec nos sentiments », et si on ne fait pas attention c’est tout à fait vrai.  La colère, la déception, les frustrations peuvent faire en sorte que les sentiments varient très largement.  En fait, les sentiments – en termes d’émotions – sont le résultat des pensés.  Plus on pense à quelque chose, plus on risque de générer en nous des sentiments reliés à la chose.  Alors il faut constamment surveiller nos pensés. Tel la parole qui dit,

« Garde ton cœur plus que toute autre chose, Car de lui viennent les sources de la vie. » – Pro 4:23 

L’important c’est le but ultime du cœur de respecter notre conjoint(e) et de vivre du mieux possible en harmonie, paix et amour avec. Lorsque les difficultés surviennent, il ne faut pas juste lever les mains et dire, « Tiens, salut bonsoir, je te quitte. ».
Quand les choses deviennent difficiles dans un mariage il y a toujours moyens de les régler – sauf dans les cas où l’un ou les deux partenaires refusent de coopérer et refuse d’arrêter son infidélité sexuelle, violence physique et choses semblables pour lesquelles les écritures donnent droit aux divorce.

Mais même dans des conditions semblable il y a possibilité de réparation, pardon et réconciliation. J’ai vu des couples ayant vécu l’infidélité d’un conjoint(e), revenir ensemble avec repentance sincère, pardon et réconciliation.  Oui c’est dur, oui ça peut être difficile, le temps dé réparer les dommages. C’est là la croix!  C’est justement cela la chose!! Les dommages causés par l’infidélité à un conjoint(e) sont énormes.  Ce n’est pas seulement deux personnes déchirées mais plusieurs autres personnes et la société elle-même, sans parler de la souffrance de Dieu à voir ses enfants agir comme ça.

Le divorce est présentement au niveau épidémique en Amérique du nord et au Québec c’est très très élevé. Autant dans les églises et même pire.  Pourquoi?  C’est parce que les chrétiens le permet sans problème et ils abandonnent les principes bibliques de fidélité, pardon, miséricorde, grâce et obéissance à la parole de Dieu!

La loi civile sur la famille est maintenant rendue féminisée en plus, ce qui donne une facilité ridicule au divorce; le divorce « sans faute », i.e., aucune raison nécessaire et personne dans le couple peut être blâmé!

On parle depuis très long temps même du « divorce à l’amiable ».  Une contradiction de termes si jamais il y en a eu une!  « Je ne t’aime plus et je te divorce mais je suis toujours ton ami. »!? Vraiment insensé.  C’est comme dire,  « Je vais rester polie et amicale pendant que je te poignarde dans le coeur »!

Aujourd’hui l’église nominale est devenue pire que le monde et même pire que les athées dans sa lâcheté de protéger le mariage – institution créée par Dieu dont l’église est supposée être le représentant sur terre – et LES mariages parmi ses propres membres.

Comment est-il possible que les chrétiens qui sont supposément la lumière du monde, le sel de la terre et les ambassadeurs et témoins du royaume de Dieu, soient tombés plus bas que les athées dans leur respect de l’ordonnances divine?  Cela est tout simplement incroyable.  Où est le témoignage de la « bonne nouvelle » là-dedans? Il n’y en a tout simplement pas.

Où est l’exemple de l’amour de Dieu, le pardon, la grâce, la patience et la réconciliation dans tout ça?  Nul part pour dire la vérité car Dieu hais la répudiation mais l’église l’aime plus que les athées.  Les athées, eux au moins, n’ont aucune raison que ce soit pour supporter le mariage du tout et qui ont aucune doctrine les obligeants à se marier du tout!  Cependant les conjoints athées serait plus fidèle à leur conjoints que les croyants? Cela est inacceptable et même dégoûtant car cela fait des églises des pires des hypocrites, les pires infidèles et les pires « sans amour » qui soit.

C’est tout simplement scandaleux et honteux! Car, comment peut-on prétendre être les disciples du Dieu d’amour et du pardon tout en refusant d’aimer, de pardonner et offrir la grâce à notre propre conjoint(e)? Le Seigneur nous a donné une clause d’exception qui justifie le divorce et c’est l’infidélité sexuelle. Comment peut-on accepter des divorces parmi les chrétiens pour autre cause que l’adultère alors?

Cela est largement la faute du fait (saillant) que le relativisme, l’humanisme séculier et la pensée postmoderne soient entrée dans nos églises, et donc nécessairement dans la vie des croyants, sans beaucoup de résistance sous le masque de la « tolérance », l’esprit du monde (la rébellion contre Dieu) et la pensée « politiquement correct ».  La répudiation est non seulement grave, sans causes adéquates, mais répréhensible et méprisable au plus haut degré car il n’y a rien de l’évangile, l’amour de Dieu, la grâce ou le pardon là-dedans!

Comment est-ce devenu acceptable de divorcer un frère ou une soeur en Christ qui est notre conjoint(e) dans un mariage chrétien pour autre chose que l’adultère ou égale? Où est allé la fidélité à vie, selon les voeux de mariage?! On peut dire que ça n’existe presque plus, tant les gens sont devenus infidèles et sans grâce, sans amour, sans pardon et sans tolérance!!

Quelle hypocrisie profonde de voir que d’un coté de la bouche on parle de tolérance, et que de l’autre coté les couples deviennent incapable de se tolérer l’un l’autre?! Et ce vraisemblablement, avec « l’amour de Christ dans leur cœur ».  C’est ridicule et déplorable au plus haut degré.

Question:  Comment est-ce possible que deux personnes qui se dit « chrétien » tous les deux peuvent-elles se divorcer tout en respectant les ordonnances des écritures?

Réponses possibles:

1.  Il y eu infidélité ou autres causes majeures, mais pas de pardon
– cette réponse est problématique puisqu’on ne peut être chrétien sans pratiquer le pardon!
– souvent de nos jours on entend, « je te pardonne mais je te divorce pareil »;  mais là on a un autre problème, car Dieu nous dit que nous serons pardonné comme nous pardonnons aux autres, alors cela implique que la personne qui prétendre pardonner mais qui refuse toute réparation et réconciliation finira par eux-même être divorcé par Dieu! Car le chrétien est « l’épouse » de Christ.

Ouch! Cela ne fonctionne pas.  Car, imaginez les deux aller tous les deux à l’église pour entendre l’évangile qui enseigne principalement l’amour, le pardon, la clémence, la grâce, la miséricorde, la repentance et la foi et l’espérance!  Quelle contradiction.

2.  L’un des deux n’est pas réellement chrétien du tout
– l’explication le plus probable et pour savoir le quel est le plus probablement le vrai croyant on doit demander lequel refuse de respecter le mariage selon le principe de pardon, l’amour et la grâce.

3.  Les deux ne sont pas des vrais chrétiens
– Ouch!

Finalement, le divorce est toujours le résultat d’un et des cœurs endurcis et qui refuse d’aimer, qui refuse de pardonner et qui dans le fond refuse d’obéir à Dieu, un point c’est tout car Christ lui-même l’a dit.

Les gens qui se divorcent sont des gens qui souffrent et qui vont continuer à souffrir mais la guérison peut venir avec le temps, le pardon et la foi en Christ.  Cependant, le monde récolte ce qu’ils sèment, sans exception, et personne ne sera pardonné de ce qu’il ne se repent pas.

Cet article est accompagné par un deuxième sur le remariage.

4 commentaires

  1. relisez votre bible !!
    Dieu interdit le divorce et le remariage.
    Cette fameuse « clause d’exception  » vient dire en fait que Dieu interdit le divorce et bien entendu interdit le remariage.
    En cet fin des temps houleuses ou l’apostasie regne Dieu reste maitre.Le taux de divorce et de remariage dans le corps du Christ mondiale est le plus haut . Quelle honte ,quelle infamie et tout cela orchestre par des soit disant « hommes de Dieu » de quel Dieu exactement?
    Dieu vous garde
    John

    • Merci d’envoyer vos commentaires.

      Mais vous dites, « Relisez votre bible »? Curieux.
      Je vous suggère fortement de la relire vous-même John. Je la lis depuis au moins 50 ans -avec études bibliques dans une institution très conservatrice- et je viens d’un arrière plan fort conservateur d’une dénomination bien rigide sur le respect de la bible et de la sainteté.
      De plus, j’ai suffisamment de connaissances des contextes culturels, des langues originelles, l’intention des auteurs, le contexte historique et bien plus, pour comprendre la bible de manière bien plus équilibrée que ce que vous croyiez; et clairement plus que vous-même.

      Dieu interdit le divorce? Oui.
      Le remariage? Non.
      Certainement pas tel que vous pensez.
      Déjà-là vous vous trompez.

      Dieu déteste le divorce, certes, et avec des raisons très évidentes que j’ai mentionné dans les articles.
      Vous n’avez pas bien lu mes commentaires dans ces deux articles ou bien vous ne les comprenez pas. Alors, svp, avant d’accuser quelqu’un sans comprendre ce qu’il dit, je vous suggère de relire.
      Quand on ne comprend pas, ou même uniquement par politesse, il faut demander à l’auteur ce qu’il veut dire et pourquoi, avant de l’accuser de quoi que ce soit.

      John, votre opinion personnel est erroné. Vous avez accepté une position impossiblement rigide et sans merci; sans grâce et sans miséricorde. Une position très typique de votre dénomination, je gage, mais erronée tout de même.
      Je pense que vous n’avez jamais faites vos devoirs à ce sujet, en faisant des recherches bibliques et culturelles acceptables, mais que vous avez accepté -sans poser de question- ce que l’on vous ai enseigné dans votre église, votre dénomination etc.
      Je vais supposer que vous ne compreniez pas tout simplement, plutôt de vous accuser d’une attitude Pharisienne et erronée.

      Votre « tout cela orchestré par des soit disant hommes de Dieu », est ce qui est réellement honteux ici.
      Après avoir lu vos mauvais jugements, je serais porté à croire que vous ne connaissez pas bien les écritures ni la miséricorde de Dieu. Je serais obligé, suivant vos commentaires erronés et très « self-righteous », de penser aussi que votre position est celle d’une personne ignorant des contextes bibliques et les langues bibliques, ainsi que la bonne manière d’interpréter les écritures.

      Je suppose que vous envoyez en enfer, tous les gens qui ont subi un divorce contre leur volonté, et qui se sont remarié par la suite.
      Ça aussi est typique des gens tenant votre position erronée.

      Si oui, alors c’est vous qui commettez un péché bien plus grave que le divorce.

  2. […] Il est temps que le jugement juste revienne à la maison de Dieu pour les choses de la maison de Dieu.  Cela comprend tout ce qui touche la moralité dans l’église y compris dispute entre frères.  Oui, et même le divorce aussi quand, il s’agit de deux chrétiens. Voir les articles sur le divorce et remariage dans l’église. […]

  3. […] Ceci est la deuxième partie de l’article sur le divorce.  Pour voir le premier cliquez ici. […]


Comments RSS TrackBack Identifier URI

Laissez un commentaire:

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s