Le Rêveur

Jacob partit de Beer Schéba, et s’en alla à Charan.   Il arriva dans un lieu où il passa la nuit; car le soleil était couché. Il y prit une pierre, dont il fit son chevet, et il se coucha dans ce lieu-là.
Il eut un songe. Et voici, une échelle était appuyée sur la terre, et son sommet touchait au ciel. Et voici, les anges de Dieu montaient et descendaient par cette échelle.
Et voici, l’Éternel se tenait au-dessus d’elle; et il dit: Je suis l’Éternel, le Dieu d’Abraham, ton père, et le Dieu d’Isaac. La terre sur laquelle tu es couché, je la donnerai à toi et à ta postérité. – Gen 28:10-13 

Tous les enfants de Dieu savent qu’ils sont des pèlerins dans ce monde.  Ici, ce n’est pas notre véritable chez-soi.  Comme Abraham, nous cherchons « la cité qui a de solides fondements, celle dont Dieu est l’architecte et le constructeur. » – Héb. 11:10.  Jacob est partit, selon l’ordre de son père, pour aller chercher une épouse.  Pendant son long voyage il s’est arrêté pour passer la nuit, et là durant son sommeil il a fait un rêve.  Un songe de Dieu.  Ce songe était probablement la première révélation de Christ et la première rencontre vitale avec Dieu, le Dieu de son père Isaac – appelé aussi, « la crainte d’Isaac », Gen. 31:42 – et le Dieu d’Abraham.

Chacun de nous reçoit un rêve qui vient de Dieu, que ce rêve vienne en songe durant la nuit ou par d’autres moyens, Dieu nous donne une vision pour notre vie; un rêve qu’on garde au dedans de notre coeur et qu’on cherche à voir accomplir un jour.

Le songe de Jacob était fort symbolique dans tout ces aspects car l’échelle est Jésus Christ, la porte est la porte du ciel et aussi Jésus Christ et c’est Jésus qui se tenait en haut de l’échelle!  Comment peut-on savoir cela?  Simplement parce qu’il est écrit dans l’évangile selon Jean,

« Et il lui dit: En vérité, en vérité, vous verrez désormais le ciel ouvert et les anges de Dieu monter et descendre sur le Fils de l’homme. » – Jean 1:51 

Que Christ est la porte du ciel est également évident par les paroles mêmes de Seigneur,

« Je suis la porte. » – Jean 10:9 

Jacob voyait sa première grande révélation de Jésus Christ dans son songe et il a reçu des promesses merveilleuses; les mêmes qui furent données à son père et à son grand-père.  Chaque rêve touchant le chemin que nous devons suivre dans notre vie contient des promesses et une vision de choses à venir.

Les rêveurs de Dieu doivent garder précieusement dans leur cœur les visions pour leur vie qui viennent de Dieu.

Jacob, lui, quand il s’est réveillé dit,

« Certainement, l’Éternel est en ce lieu, et moi, je ne le savais pas!
Il eut peur, et dit: Que ce lieu est redoutable! C’est ici la maison de Dieu, c’est ici la porte des cieux! » – vs 16

Il a nommé l’endroit où il eut ce songe Béthel ce qui signifie « la maison de Dieu ». Certes, il a bien saisi le sens même s’il ne se rendait pas compte de toute la signification de la chose.

Le songe de Jacob a radicalement changé sa vie.  Toute vraie rencontre avec le Seigneur des cieux, le Dieu Très Haut change une vie à tout jamais.  Jacob, dont le nom signifie « celui qui passe devant » ou « celui qui supplante », i.e. évincer, prendre la place de, éclipsé; à cause qu’il a saisi le talon de son frère jumeau lors de leur naissance, était maintenant en bonne route pour devenir Israël, le « prince de Dieu »!

Tout commence dans la vie chrétienne par une révélation de Christ à notre esprit, et c’est là que tout se mets en mouvement pour changer dans nos vies.

Jacob a gardé ce songe dans son cœur toute sa vie et malgré les nombreuses épreuves qu’il a confronté, c’est certainement ce songe et les promesses de Dieu qui lui ont gardées au travers tout.

Vous avez un rêve? Vous avec un songe que vous croyez réellement de Dieu.  Comme Jacob, ne laisse jamais rien venir vous empêcher d’y croire!

Maintenant nous allons regarder un autre rêveur de la bible, Joseph, fils de Jacob.

« Voici la postérité de Jacob. Joseph, âgé de dix-sept ans, faisait paître le troupeau avec ses frères; …. Et Joseph rapportait à leur père leurs mauvais propos.
Israël aimait Joseph plus que tous ses autres fils, parce qu’il l’avait eu dans sa vieillesse; et il lui fit une tunique de plusieurs couleurs.
Ses frères virent que leur père l’aimait plus qu’eux tous, et ils le prirent en haine. Ils ne pouvaient lui parler avec amitié.

Joseph eut un songe, et il le raconta à ses frères, qui le haïrent encore davantage.
Il leur dit: Écoutez donc ce songe que j’ai eu!
Nous étions à lier des gerbes au milieu des champs; et voici, ma gerbe se leva et se tint debout, et vos gerbes l’entourèrent et se prosternèrent devant elle.
Ses frères lui dirent: Est-ce que tu règneras sur nous? est-ce que tu nous gouverneras? Et ils le haïrent encore davantage, à cause de ses songes et à cause de ses paroles.

Il eut encore un autre songe, et il le raconta à ses frères. Il dit: J’ai eu encore un songe! Et voici, le soleil, la lune et onze étoiles se prosternaient devant moi.

Il le raconta à son père et à ses frères. Son père le réprimanda, et lui dit: Que signifie ce songe que tu as eu? Faut-il que nous venions, moi, ta mère et tes frères, nous prosterner en terre devant toi?

Ses frères eurent de l’envie contre lui, mais son père garda le souvenir de ces choses.

Les frères de Joseph étant allés à Sichem, pour faire paître le troupeau de leur père,

Israël dit à Joseph: Tes frères ne font-ils pas paître le troupeau à Sichem? Viens, je veux t’envoyer vers eux. Et il répondit: Me voici!
Israël lui dit: Va, je te prie, et vois si tes frères sont en bonne santé et si le troupeau est en bon état; et tu m’en rapporteras des nouvelles. Il l’envoya ainsi de la vallée d’Hébron; et Joseph alla à Sichem.

Un homme le rencontra, comme il errait dans les champs. Il le questionna, en disant: Que cherches-tu?
Joseph répondit: Je cherche mes frères; dis-moi, je te prie, où ils font paître leur troupeau.
Et l’homme dit: Ils sont partis d’ici; car je les ai entendus dire: Allons à Dothan. Joseph alla après ses frères, et il les trouva à Dothan.

Ils le virent de loin; et, avant qu’il fût près d’eux, ils complotèrent de le faire mourir.
Ils se dirent l’un à l’autre: Voici le faiseur de songes qui arrive. » – Gen 37:2-19 

Joseph était un « type » de Christ. Un type (du mot Grec tupos) est un symbole ou une analogie d’autre chose. Un type, dans la bible,  est l’ombre de choses célestes ou une allégorie.  Comme dit Paul dans Galates 4:24,

« Ces choses sont allégoriques; car ces femmes sont deux alliances. »

De la même manière, Joseph, bien qu’une personne réelle et historique, donnait un ombre de Christ qui était à venir.  Le théologiens A.W. Pink a donné dans son livre « Gleanings in Exodus » cent un (101) façons dont la vie de Joseph était l’ombre de Christ le Messie qui devait venir un jour.

Joseph était un songeur, un rêveur de Dieu qui avait reçu de lui des visions de son destin sur la terre entant que celui qui allait sauver ses frères et qui aller régner même sur eux.

Comme on voit dans cette histoire il est rare qu’un rêveur soit apprécié des autres.  Ainsi comme les frères de Joseph, « le haïrent … à cause de ses songes et à cause de ses paroles », le rêveur de Dieu aujourd’hui aussi peut s’attendre à de l’opposition et au mépris des autres à cause de leur jalousie provoquée par le fait qu’il a raconté ses songes et que le message de ses songes n’était pas du tout à leur gout!

Cependant Joseph savait que ses rêves venaient de l’Éternel et il ne les a jamais abandonné, malgré que ses propres frères l’ont vendu comme esclave et qu’il ait du servir comme esclave dans un pays étranger pour lui pendant de bien longues années.

Or, on voit qu’avec les rêves de Dieu viennent souvent aussi l’épreuve.  Souvent nos propres frères et sœurs en Christ ne comprenant pas notre vision, ne la recevront pas et ils pourraient même parler contre notre vision et contre nous au point de même nous persécuter.  Cependant, si le rêve, la vision, est réellement de Dieu, il faut qu’on la garde comme un trésor en dedans de nous malgré tout. Que Dieu soit vrai et tout homme un menteur, mais que le rêve du ciel ne périsse pas!

Le Proverbes 29:18  dit,

« Quand il n’y a point de vision, le peuple est sans frein; mais bienheureux celui qui garde la loi! »

Les visions, une vision claire du Seigneur vaut mille sermons et idées d’homme! Sans vision le peuple de Dieu périt et devient sans freins, i.e. sans bornes, sans restriction et sans but.

Dans le texte on voit que l’obéissance doit être maintenue mais quand la vision est absente!  Malheureusement ce n’est pas toujours ce qui se passe.  C’est pourquoi il faut parfois partager notre rêve, le verbaliser aux autres et à soi-même.  Cependant il y une place pour ce partage, et il y des gens à qui on peut le dire et des gens à qui il ne faut pas le dire, afin de ne pas jeter nos perles devant des pourceaux.  Nous savons que « toutes choses travaillent ensemble pour le bien de ceux qui aiment Dieu. » et donc il faut patience et confiance que nos rêves vont se réaliser dans le temps de Dieu.

Joseph a peut-être pensé que ses songes étaient pour s’accomplir très vite, mais notre temps et nos idées sur le temps de l’accomplissement des choses n’est que très rarement le temps de Dieu.  Voilà une leçon difficile à apprendre!  L’homme est toujours pressé, mais Dieu n’est jamais pressé.

Ce que nous voyons dans l’exemple de Joseph est le principe de mort et résurrection.  Souvent il nous semble que notre rêve est impossible.  Trop de temps s’est passé, trop d’opposition est arrivée de nos propres frères et même nos dirigeants.  Dans ces temps-là notre rêve semble mort.  Et cela est la meilleure chose qui puisse arriver devant Dieu!

« En vérité, en vérité, je vous le dis, si le grain de blé qui est tombé en terre ne meurt, il reste seul; mais, s’il meurt, il porte beaucoup de fruit.
Celui qui aime sa vie la perdra, et celui qui hait sa vie dans ce monde la conservera pour la vie éternelle. » – Jean 12:24 

Plus que cela, plus le rêve est grand, plus il risque de mourir plus d’une fois!  Alors quand vous êtes rendu à croire que vous-vous êtes trompez, que votre rêve est mort, qu’il n’est même plus possible qu’il s’accomplit; levez vos yeux au ciel et écoutez la voix de l’Éternel qui traverse les siècles qui vous dit,

« Et l’Éternel me répondit et dit: Ecris la vision et grave-la sur des tablettes, afin que celui qui la lit puisse courir. Car la vision est encore pour un temps déterminé, et elle parle de la fin, et ne mentira pas. Si elle tarde, attends-la, car elle viendra sûrement, elle ne sera pas différée. » – Hab 2:2,3

Si vous avez tombé et passé même un long moment loin de Dieu, retournez à lui, car le rêve sera toujours bon et le Seigneur lui peut restaurer les années perdues!

« Je vous rendrai les années qu’a mangées la sauterelle, l’yélek, et la locuste, et la chenille, ma grande armée que j’ai envoyée au milieu de vous.  Et vous mangerez abondamment et serez rassasiés, et vous louerez le nom de l’Éternel, votre Dieu, qui a fait des choses merveilleuses pour vous; » – Joël 2:26

Les songes de Joseph ont pris dix-sept ans avant de s’accomplir, mais ils se sont accomplit à la lettre malgré tous les efforts des hommes pour tuer et le songeur et son songe! Comme Joseph, demeurez fidèle devant Dieu et tôt ou tard votre rêve s’accomplira.  Comme l’apôtre Paul qui a du attendre plusieurs années avant de voir l’accomplissement de sa vision, et qui dit,

« En conséquence, roi Agrippa, je n’ai point résisté à la vision céleste » – Actes 26:19 

Il faut rester fidèle au Seigneur et laisser le temps parfait venir selon le plan de Dieu pour votre rêve.   La vision de Joël,

« Après cela, je répandrai mon esprit sur toute chair; Vos fils et vos filles prophétiseront, Vos vieillards auront des songes, Et vos jeunes gens des visions. » Joël 2:28

s’accomplit encore de nos jours, et une vision peut avoir plus d’un accomplissement.  Comme dans le cas des prophètes de la bible, pas toute les visions se sont accomplie durant leur propres vies!  Est-ce votre vision et pour vous, ou pour une génération à venir?

Si vous avez de grands rêves du Seigneur qui ne se sont pas encore accomplies, patience.  Pensez à Josué et Caleb qui ont du attendre quarante ans pour que leur rêves s’accomplissent, et ceux à cause de l’incrédulité des autres qui n’y croyaient pas!  Et voilà le sort que Dieu a réservé pour ces incrédules – quarante dans le désert et la mort – sans avoir vu la terre promise!.   Mais pour vous se sera comme « Quand l’Éternel ramena les captifs de Sion, Nous étions comme ceux qui font un rêve. » – Ps. 126

Joseph le rêveur

Laisser un commentaire

Aucun commentaire pour l’instant.

Comments RSS TrackBack Identifier URI

Laissez un commentaire:

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s