Parler en langues: pour aujourd’hui ou non?

Il y a ceux qui disent que le don de l’Esprit de « parler en d’autres langues » est un don obsolète et qu’il est passé avec la fin du premier canon biblique complet.

Alors, est-ce que l’enseignement de la bible sur le parler en d’autres langues est pour l’Église aujourd’hui?
Est-ce que l’enseignement du Nouveau Testament, sur quoi que ce soit, est encore pour aujourd’hui?

Références bibliques de base: Marc 16,17; Actes 2; Actes 10,46; Actes 19,6; 1 Cor. 12-14;

Mon intention est de montrer que, en effet, tout don de l’Esprit donné à l’église primitive et enseigné par les apôtres est valable aujourd’hui – tout comme tout le NT est toujours valide.

Tout d’abord, permettez-moi de dire quelque chose qui devrait être radical et inquiétant pour ceux qui croient au mensonge qui dit qu’il n’y a plus ni prophètes ni prophéties:

« Dans les derniers jours, dit Dieu, je répandrai de mon Esprit sur toute chair. Vos fils et vos filles prophétiseront, vos jeunes gens auront des visions, vos vieillards auront des songes. Même sur mes serviteurs, HOMMES ET FEMMES, Je répandrai mon esprit en ces jours, et ils prophétiseront. « 

Question: Les derniers jours sont-ils terminés?

Premièrement, je dirai simplement les bases.
Deuxièmement, je vais aller droit au but -savoir si le parler en langues est toujours un don viable et actif de l’Esprit aujourd’hui.

Je ne vais pas essayer de prouver que les langues sont bibliques parce que, pour tout véritable chrétien qui croit la bible, ce serait absurde, car il s’agit clairement d’une grande partie de la doctrine et la pratique du NT.

1. La doctrine de base des langues.

 C’est un don de l’Esprit Saint: Actes 2:4, 1 Cor. 12:10
Il s’agit d’une autre langue, inconnue à l’orateur et souvent des autres ausi: 1 Cor. 14:2
Parler en langues a été donné comme un don pour l’édification et comme un signe: 1 Cor. 12:14
Paul dit qu’il parlait en langues plus que tous les autres dans l’église de Corinthe: 1 Cor. 14:18
Paul dit qu’il veut qu’ils parlent tous en langues 1 Cor. 14:5
Ce don sert de langue de prière et de louange : vs 17 « Tu rends, il est vrai, d’excellentes actions de grâces… »
Il peut être parlé ou chanté: 1 Cor. 4:15; «Je prierai par l’esprit, mais je prierai aussi avec l’intelligence; je chanterai par l’esprit, mais je chanterai aussi avec l’intelligence. »
Il est exprimé envers Dieu 1 Cor. 14:2
Il est exprimé envers l’orateur lui-même 1 Cor. 14:28
C’est de la prière avec l’esprit et non avec l’intellect: 14  » Car si je prie en langue, mon esprit est en prière, mais mon intelligence demeure stérile »
Il existe des règles spécifiques à appliquer à son utilisation dans les réunions publiques

Le point principal est de savoir si le don des langues est toujours pour aujourd’hui ou non.

Personnellement, je n’ai pas encore vu une interprétation qui n’était pas arbitraire ou forcée d’un quelconque passage que ce soit dans la bible qui stipule expressément que les langues, ou tout autre don de l’Esprit, avait cessé après les premiers apôtres.
Il n’y a tout simplement aucun texte qui exprime une telle idée. Aucun!

Le texte principal utilisé par les gens « anti-langues » et anti-dons pour proclamer que le parler en langues s’est terminé avec le plein canon biblique est le texte de 1 Cor. 13

1Co 13:8  « Les prophéties prendront fin, les langues cesseront, la connaissance disparaîtra. Car nous connaissons en partie, et nous prophétisons en partie, mais quand ce qui est parfait sera venu, ce qui est partiel disparaîtra. » – Segond

La version Darby dit,

« Or y a-t-il des prophéties? Elles auront leur fin. Y a-t-il des langues? Elles cesseront. Y a-t-il de la connaissance? Elle aura sa fin. Car nous connaissons en partie, et nous prophétisons en partie; mais quand ce qui est parfait sera venu, ce qui est en partie aura sa fin.« 

2. Pour montrer que cet enseignement que les dons sont terminés est faux

Un exemple typique de la rhétorique de « pas de langues aujourd’hui » :

« Les dons miraculeux ont été établis dans quel but? N’était-il pas de confirmer la validité de la Parole de Dieu? Une fois, il était évident dans le monde entier que sa parole était la vérité, il n’était plus nécessaire d’avoir une confirmation. …
Le caractère « partiel » dont il parle aux Corinthiens est le besoin de ces dons d’accompagner et de confirmer la Parole de Dieu jusqu’à ce que la forme écrite de la Parole de Dieu soit en place. C’est là le « parfait» et elle est, bien sûr, ici, aujourd’hui. Complète, parfaite et immuable dans ses moindres détails … « 

Il peut avoir d’autres variations sur le thème, mais en général c’est cela qui est le flux de l’argument contre les dons existants toujours aujourd’hui.

Les langues et tous les dons mentionnés dans 1 Cor. 12 sont inclus dans ce raisonnement. Mais, on pourrais aussi bien supposer que les dons du Christ et les dons du Père sont obsolètes aussi -Eph 4, Rom 12!

L’hypothèse est toujours que le texte cité de 1 Cor 13, signifie que «le parfait» fait référence à l’achèvement du canon biblique après la mort des premiers apôtres.

2.a: Toutefois, le texte lui-même ne dit pas cela du tout. Aucune mention de de la Parole est donné ou même impliquée! À moins que le texte soit forcé bien sur. Cela tout seul rend cette idée une affirmation gratuite et rien de plus.

2.b: Le concept des dons existants comme de simples signes de la vérité du Christ est en elle-même une demi-vérité. Ils ne sont jamais traités comme étant des signes seulement, bien qu’ils sont certainement cela. Leur existence a été, et l’est encore, conçu comme un moyen d’édifier, consoler, exhorter et répondre aux besoins humains.

Pourquoi Paul dit qu’il ne fallait pas utiliser les langues dans une réunion sans interprète, si les langues étaient seulement un signe? N’est-il pas évident que le parler en langues en privé tout seul n’est un signe à personne?! Mais les langues ont clairement comme but d’édifier celui qui les exercé.

2.c: Affirmer que la parole du Christ a déjà été, ou est aujourd’hui, « évident dans le monde entier … la vérité » et donc « qu’il n’était pas nécessaire d’avoir une confirmation » est une déclaration de présomption d’une part et ridicule de l’autre.

Depuis quand la vérité de Christ a été acceptée au travers le monde? Il n’a jamais été acceptée et ne le sera jamais, pas avant son retour!

En fait, la vérité du Christ est aussi loin d’être reconnue ou crue qu’elle ne l’a jamais été!
Qui oserait le nier?

Le besoin des démonstrations de la puissance de Dieu dans la vérité du Christ est désespérée en manque dans le monde d’aujourd’hui. Le monde se moque, méprise, ignore et hait l’église et la Bible aujourd’hui.

Le monde ne croit pas l’authenticité de la Bible du tout! L’autorité du canon biblique est beaucoup plus nié et mise en doute aujourd’hui, même au sein de l’église elle-même, que jamais!

Alors, comment quelqu’un peut-il, en vu de ces faits, trouver possible de dire quelque chose comme, «nous n’avons plus besoin de miracles! Aucun signe, pas de guérisons, les langues, prophétie, discernement des esprits, et tout les autres charismes sont finis »?

2.d: Examen simple du texte lui-même:

 Le texte mentionne la prophétie, les langues et la connaissance comme allant cesser, devenir inutiles. Mais il ne dit pas quand d’aucune façon précise, seulement quand le parfait sera venu. Mais quel « parfait »?- Il n’y a aucune mention, dans ce passage, de guérisons, discernement des esprits, la parole de sagesse, miracles, foi etc.,  donc ces dons seront-ils encore actifs? Ou, devons-nous « présumer », qu’ils ne sont plus? Si oui, sur quelle base? Ce n’est que de la pure spéculation basée sur de simples suppositions. Donc  parfois ce n’est que de nier la Parole et l’Esprit!

La prophétie, selon Paul, est pour « l’édification, l’exhortation et de confort ». Encore, est-ce qu’on n’a plus besoin maintenant d’exhortation, d’édification venant des autres chrétiens, mais seulement de la parole écrite? Sinon, alors pourquoi est-ce qu’on de devrait pas se débarrasser de la prédication, l’enseignement et le pastorale aussi puisque que nous n’avons plus besoin de rien d’autre que la parole écrite pour nous aider?

Le seul mot indiquant le « temps » est mentionné ici, « quand ce qui est parfait sera venu ». Sur quelle autorité peut-on supposer que c’est une référence à l’achèvement du canon biblique? Le texte lui-même ne définit pas du tout « le parfait » comme étant un canon complète.

Alors, quel est ce « parfait » et quand est-ce il sera ou est-il déjà venu pour mettre terme aux dons, et par implication, le besoin pour les dons?

Mais chose intéressante Paul nous donne une idée très claire dans le reste du chapitre en disant,
« Aujourd’hui nous voyons au moyen d’un miroir, d’une manière obscure, mais alors nous verrons face à face; aujourd’hui je connais en partie, mais alors je connaîtrai à fond comme aussi j’ai été connu. » -Darby

Le « alors » fait clairement référence au « quand » du verset 10, si vous regardez bien le contexte. Et ce « alors » est identifié comme un temps quant voir sera « face à face » et le « connaître » sera « à fond comme j’ai été connu. »

C’est une référence vive vers ce temps où nous serions tous « face à face » avec notre Seigneur et ne peut signifier que la mort ou la seconde venue. Il ne peut pas signifier « face à face avec le canon du Nouveau Testament ».

Ceci, tout seul, jette un doute très sérieux sur toute la doctrine anti-langues, ou devrais-je dire l’hérésie anti-langues?!

Le mot grec traduit par « parfait » dans 1 Cor 13,10 est « teleion« , qui est neutre singulier, mais la langue grecque utilise toujours, pour l’Écriture, la forme féminin pluriel!

Question: pourquoi est-ce qu’un don pour « édification de son propre esprit » serait retiré? Parce que le canon complète existe maintenant? Alors, pourquoi Paul donne-t-il tant d’instructions longues et détaillées dans ce même canon que ces gens anti-langues disent élimine la nécessité pour les langues!? Cela n’a aucun sens!

Lorsque John a écrit «Amen» à la fin de l’Apocalypse, est-ce que l’Église, toute entière, a automatiquement cessé de parler en langues?  Non, les langues n’ont jamais cessaient dans l’histoire de l’église. On peut les trouver ici et là en gros ou en petit au travers les siècles.

La doctrine « pas de langues aujourd’hui » n’a aucun fondement dans les Écritures et non plus dans la raison.

Le témoignage de l’histoire nous montre que les langues n’ont jamais disparu de l’église, ni aucun des autres dons. Et, bien sûr, les imitations du diable des dons ne sont pas disparaître non plus! Alors, contrefaçon implique monnaie vraie! Personne fait une contrefaçon d’une pièce de monnaie qui n’existe pas!

Pourquoi est-ce que l’apôtre, sous l’inspiration directe, a dépensé autant d’efforts sur l’instruction de l’utilisation des langues dans les réunions publiques de l’église tout en disant clairement, qu’il souhaitait ils parlaient tous en langues, alors qu’en fait il savait très bien, selon la doctrine anti-langues, qu’il serait retiré en seulement quelques années?!

Sur une base logique seulement, toute cette affaire anti-langues devrait être jeté dehors de l’église pour de bon. Cependant, nous avons beaucoup plus que juste de la logique. Certes, tout l’ensemble de ce passage sur les langues est lui-même une partie de ce « canon complété » de la vérité inspirée! Pourquoi ne pas accepter ces instructions claires?

2.e:  Paul ajoute: « Car si je prie en langue, mon esprit est en prière« . Est-ce possible qu’une implication possible de cela est que si vous ne priez pas en langues vous ne priez pas avec votre esprit, mais avec votre intelligence seulement? C’est un autre débat!

Considérez, « Qu’est-ce donc, frères? Quand vous vous réunissez, chacun de vous a un psaume, a un enseignement, a une langue, a une révélation, a une interprétation: que tout se fasse pour l’édification. » 1 Cor 14,26 et aussi, « C’est pourquoi, mes frères, aspirez à prophétiser, et n’empêchez pas de parler en langues. » vs 39.

Pourquoi Dieu nous commande de « ne pas interdire le parler en langues » ici s’il voulait en fait, un peu plus tard, que les églises arrêtent de parler en langues? Cela seul fournit de sérieuses raisons de douter de tout enseignant qui prétend que les langues n’existe plus! C’est si évident que je n’arrive jamais à comprendre pourquoi il y a tant opposition aux langues. À moins que je le vois comme une ruse de Satan justement pour que les chrétiens cessent de prier en langues! Ceux qui s’opposent à ce don, inévitablement, s’opposent aussi à la prophétie et tous les autres dons aussi! Pas surprenant.  Ils sont dans l’erreur.

Voir 1 Cor 12,28,

« Et Dieu a établi dans l’église, premièrement des apôtres, secondement des prophètes, troisièmement des docteurs, ensuite ceux qui ont le don des miracles, puis ceux qui ont les dons de guérir, de secourir, de gouverner, de parler diverses langues. »

Question: Pourquoi Dieu aurait-il supprimer quelque chose il a mis dans l’église pour l’aider?

En conclusion il est claire que les gens qui prêchent contre les dons de l’Esprit et qui sont « anti-langues » ont besoin de se repentir de leur dureté dans l’incrédulité et leur résistance contre l’Esprit du Seigneur.

Tableau par Frank P. Ordaz

Tableau par Frank P. Ordaz

Note: Ce qui est dit ici sur les dons de l’Esprit peut s’appliquer aussi -suivant le même genre de logique- à ce qui est souvent dit comme de quoi les apôtres et prophètes n’existe plus aujourd’hui.

3 commentaires

  1. waou ce magnifique gloire a DIEU

  2. Bien formulé M. Hitch.


Comments RSS TrackBack Identifier URI

Laissez un commentaire:

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s